CARTA INFINITA : LIDO
Cartographie sensorielle – Biennale d’Architecture de Venise

Lieu: Caserma Pepe, Lido de Venezia + Pavillon Français, Giardini, Biennale de Venezia
Date : 29 Septembre – 2 Octobre
Programme: Atelier participatif, conférences, performance, débat, ballade découverte du territoire.
Équipe: The Street Society & Atelier Berger Mila (co-coordination). Julia Borderie, Guillaume Cabaret, Eloise Le Gallo, Anna Kulikova, Evelyn Leveghi, Eva Moyano, Chris Saunders, Ekaterina Shcherbakova, Emma Villarem, Simon Zaborski.
Universités : ETSAV-UPC Barcelona (Carles Llop, Filippo Mancuso), LOCI-Bruxelles (Christine Fontaine), IUAV-Venezia (Domenico Patassini).
Contexte : 16ème édition de la Biennale d’Architecture de Venise / FREESPACE – Esperienza Pepe – Lieux Infinis (Biennale Urbana, Encore Heureux Architectes & Yes We Camp)
Photographie : Chris Saunders, Julia Borderie, Simon Zaborski, Eva Moyano

Carta Infinita est un atelier participatif de 4 jours qui propose une expérience unique de découverte de l’écologie sensible du Lido à travers une exploration urbaine menée par un groupe pluridisciplinaire : artistes, architectes, graphistes, urbanistes, photographes, illustrateurs, chercheurs en sciences cognitives, universités, etc. En croisant les différentes disciplines, nous souhaitons expérimenter une nouvelle méthodologie d’exploration et d’analyse urbaine, applicable au sein d’autres territoires. Les approches des différents participants visent ici à révéler des identités du Lido en lien avec les thématiques et enjeux de la Biennale d’Architecture de Venise 2018 « Freespace », des « Lieux Infinis » du Pavillon Français et de la Biennale Urbana « Esperienza Pepe ».

Le programme est divisé en deux temps selon les ateliers et la participation des différents collaborateurs. Nous espérions générer un maximum de liens et d’opportunités de collaboration:

– 29-30 Septembre : Temps d’Exploration par l’équipe pluridisciplinaire. Les participants, avec leur propre expertise et regard, explorent chacun le Lido afin de choisir des « lieux » et situations révélatoires du territoire.

– 1-2 Octobre : Temps d’échange entre l’équipe et les universités. les experts révèlent le territoire à travers ses propres expériences issues du terrain et les étudiants expliquent leurs recherches du site en forme d’Atlas du territoire.

Cette exploration est restituée à travers la création d’une cartographie sensorielle du Lido en forme de performance au Pavillon français de la Biennale de Venise. L’espace du Pavillon deviens comme un terrain à l’image du Lido lui-même. Les éléments récoltés sont activés dans l’espace suivant des protocoles, pour rendre compte alternativement des différentes couches de réalités soulevées par chacune des récoltes. Le positionnement et les relations des corps dans cet espace du Pavillon sont pensés pour faire écho à la géographie du Lido.